KOLARI

26 février 2019

La force des lobbies

Récemment, j'ai participé à un séminaire. Et entre deux séances de travail, j'ai eu un échange particulièrement intéressant avec un des participant. Il a montré de quelle façon les groupes d'influence réussissent fréquemment à à réprimer la croissance, et je partageais parfaitement son point de vue sur le sujet. Les groupes d’intérêt sont de mon point de vue une vraie calamité. Ils sont en effet caractérisés par le fait qu’ils préservent les intérêts de leurs propres membres et non pas ceux de l'ensemble de la société. Pendant leurs tractations avec les autorités sur les impôts, ils protègent les intérêts de leur propre groupe, quitte à nuire à ceux de l’ensemble de la société. Et ils pèsent souvent de façon outrancière la gestion politique. Les groupes d’intérêt sont bien mieux organisés et leurs intérêts sont par conséquent mieux représentés que celles de la société. Ils parviennent plus facilement à faire accepter leurs revendications, et ce même si celles-ci portent atteinte à l’intérêt de la société. Il y a une foultitude de groupes, cela va des agriculteurs, conducteurs de train. A partir du moment où ces groupes de pression ont beaucoup à perdre lors d’un projet politique, ils n’hésiteront pas à prendre d'assaut les médias sur ce fait. Un groupe moins organisé dont chaque membre a individuellement peu à gagner ou à perdre pour cette mesure obtiendra logiquement moins l'attention de la part du monde politique. Le citoyen appartient à cette deuxième catégorie. Du coup, chaque groupe d’intérêt réussit assez facilement à obtenir des gains financés par le contribuable. Tout cela conduit à une kyrielle de subventions spécifiques et de statuts d’exception qui engagent les citoyens à débourser plus à cause d'un secteur qui est parvenu à imposer des mesures contre la concurrence. En tout cas, j'ai beaucoup apprécié ce congrèsà Londres, tant pour cette discussion que pour . L'agence qui l'a géré, si vous voulez en savoir plus. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce voyage séminaire à Londres.

Posté par kolari à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 février 2019

Schiappa et le sexisme

Mais sa tribune de soutien à Nicolas Hulot n’a pas été appréciée. «Sa solidarité de caste l’a emporté sur sa solidarité de genre, juge une ancienne titulaire du poste. Dans ces cas-là, on se tait, on rase les murs et on attend que ça passe.» Mais elle persiste. L’affaire Darmanin la met plus mal à l’aise. Elle admet se trouver «dans une situation compliquée». Et cette fois, elle se tait. «Il y a des plaintes, il faut que la justice passe. Marlène Schiappa fait ses armes. Mais son mari l’affirme: «Sa meilleure arme, c’est son aplomb.» Pas facile, pour ce consultant en ressources humaines de 41 ans, manager de carrière, de toujours trouver sa place aux côtés de cette épouse débordante d’énergie. «Il faut accepter d’être l’homme de l’ombre, l’homme invisible…» Puis il ajoute: «Mais ça a un confort, l’anonymat.» Ensemble, ils regardent la saison 2 de «The Crown», la série historique sur le règne d’Elizabeth II. «Il y a des moments où je m’identifie au prince Philip», s’amuse Cédric. MAHJOUBI - Après avoir évoqué son homosexualité sur Twitter à l'occasion de la journée contre l'homophobie, le secrétaire d'Etat au numérique, Mounir Mahjoubi, a accordé une interview à Paris Match, dans laquelle il présente son compagnon. ] C'est dans une photo postée sur son compte Instagram que le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé la nouvelle. Il a décidé de présenter officiellement son compagnon aux Français dans les pages de Paris Match. Depuis son coming-out, Mounir Mahjoubi n'hésite plus à parler librement de son homosexualité. Pacsé depuis 2015, le jeune membre du gouvernement partage sa vie depuis 13 ans avec celui qu'il a rencontré "par échanges épistolaires via un site internet", dit-il dans Paris Match. Très discret depuis sa prise de fonction en mai 2017, Mounir Mahjoubi se dévoile ainsi publiquement en exposant son couple au grand public. Aider ceux qui hésitent à assumer leur homosexualité, voilà l'objectif de Mounir Mahjoubi. Intitulé "Le ministre sans complexe", l'article revient sur l'adolescence et les années d'homophobie dont a été victime le jeune ministre. Les germes sont éradiqués. Alors que si l’on épand directement du fumier, ce sont des milliers de germes qui vont dans le sol ». L’agriculteur de Pigerolles attend bien de cet épandage « un effet boost sur les cultures ». Entouré d'une volumineuse escorte, le ministre de la Transition énergétique a visité les équipements de méthanisation de la ferme Emergence bio. Le méthaniseur offre encore un surplus calorifique que Jouany Chatoux entend bien utiliser « pour chauffer des serres dédiées à la culture du cannabis thérapeutique ». Cannabis thérapeutique: où en est on ? Le ministre et la préfète de la Creuse Magali Debatte se sont retrouvés dans un caisson dédié « à la sélection de plants de cannabis thérapeutique ou bien-être ». François de Rugy a semblé convaincu. Les promoteurs du cannabis thérapeutique creusois ont fait visiter au ministre de la Transition écologique un caisson qui sera destiné à la future sélection de plants. « Ne jamais laisser faire, ne jamais banaliser », a appelé Pierre Dharréville (PCF). « La question de la résurgence de l’antisémitisme est l’affaire de tous les républicains », pour Boris Vallaud (PS). Il a lancé en mars 2018 un plan triennal de lutte contre l’antisémitisme et le racisme, qui prévoit notamment l’expérimentation d' »un réseau d’enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre les actes haineux ». Il prépare aussi une modification de la loi pour renforcer la lutte contre la cyberhaine. Niant mardi tout « amalgame » entre antisémitisme et « gilets jaunes », il a néanmoins affirmé que ces actes interviennent « souvent en marge de ces cortèges » où extrême gauche et extrême droite « se mêlent ». « Le complotisme est très présent dans (les) rangs » des « gilets jaunes », dit le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne. Dénonçant une « instrumentalisation », le député LFI Alexis Corbière a appelé M. Griveaux à ne pas « raconter n’importe quoi: le mouvement des gilets jaunes n’est pas un mouvement antisémite ». Dire le contraire « disqualifie la lutte contre l’antisémitisme ». Un décolleté et une avalanche de commentaires sexistes. C'est ce que vivent de nombreuses femmes au quotidien, jugée sur la tenue qu'elles ont choisi de porter. Ce mardi 24 juillet, c'est Marlène Schiappa qui en a fait les frais. Invitée sur le plateau de BFM TV pour parler de l'affaire Benalla, la secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes-hommes a provoqué la colère de certains internautes, non pas à cause de ses propos, mais de sa tenue vestimentaire. En pleine canicule, elle avait choisi de s'habiller avec une robe et une veste. Mais des téléspectateurs ont jugé sa robe trop décolletée et ont publié des commentaires sexistes et haineux sur Twitter. Ca transpire l'urgence et les conseillers en com qui se sont dit: "L'est trop conne: faut faire péter le décolleté !". Sauf que dans le cas de Marlène, fallait penser au push up ! Plusieurs messages d'insultes et de haine ont été postés, à la suite de son apparition télévisée. Si de telles diffamations pouvaient de temps en temps être publiquement punies, les réseaux sociaux ne s'en porteraient que mieux @MarleneSchiappa. Manifestement les quelques condamnations erratiques ne suffisent pas ¿ Quand elle a pris connaissance de ces attaques misogynes, Marlène Schiappa a publié un tweet pour répondre à celles et ceux qui ont critiqué sa tenue. La secrétaire d'État a également tenu à remercier les internautes qui ont pris sa défense face à ce déferlement de haine sexiste. Sexisme : pourquoi est-ce qu'une pub Etam fait polémique ? EN IMAGES - Marre du sexisme ?

Posté par kolari à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

Toujours plus de voitures électrique

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi fait le pari que les moteurs du marché de masse vont bientôt basculer vers les voitures électriques, annonçant le projet de produire 12 nouveaux modèles électriques d'ici 2022 et de faire des voitures électriques 30% de sa production totale. Les constructeurs automobiles - qui ont vendu collectivement plus de véhicules que toute autre société au monde au cours du premier semestre de cette année - ont également annoncé leur intention de fabriquer des «robo-taxis», des véhicules de transport en commun sans conducteur et des voitures autonomes destinés aux consommateurs de la classe moyenne. Les annonces font partie d’un plan stratégique global publié la semaine dernière, visant à tirer parti de la portée croissante de l’alliance après la prise de contrôle de Mitsubishi l’année dernière pour consolider sa position et rendre les voitures électriques et sans conducteur plus abordables. Ils ont également dévoilé le nouveau logo de l’alliance à trois et l’ont renommé Renault-Nissan-Mitsubishi. Le président-directeur général, Carlos Ghosn, parie que les restrictions imposées par le gouvernement sur les voitures diesel et à essence inciteront les conducteurs à utiliser l'électricité. "Nous ne le faisons pas" sais combien de temps cela va prendre… mais ça s'en vient », a déclaré Ghosn dans une interview. La Grande-Bretagne et la France ont décidé d'interdire les ventes de voitures neuves à moteur diesel et à essence à partir de 2040 et la Chine envisage une démarche similaire. "Les gens regardent un peu plus loin dans l'avenir, en disant: 'Je vais passer à l'électricité parce que je ne veux pas avoir le problème avec la voiture que j'ai aujourd'hui trois ou quatre ans plus tard'", at-il déclaré. m'a dit. Tous les grands constructeurs automobiles essaient de se positionner pour tirer parti des changements attendus, mais imprévisibles et chaotiques, qui dépassent l’industrie: voitures autonomes, voitures connectées qui partagent des données, covoiturage où vous ne possédez pas de véhicule mais commandez un par application, et les véhicules à faibles émissions demandés par l'Union européenne pour lutter contre le changement climatique et par la Chine, où de nombreuses villes luttent contre une pollution endémique. Cette semaine au salon automobile de Francfort, plusieurs constructeurs automobiles ont vanté leurs stratégies en matière d'électricité et d'autres technologies à faibles émissions. Volkswagen AG a notamment annoncé une campagne d'électrification à long terme, affirmant que ses marques introduiront 80 nouveaux véhicules électriques d'ici 2025. L'objectif de Renault-Nissan-Mitsubishi est de porter la portée de ses voitures électriques à plus de 600 kilomètres, de batteries plus petites et d'accélérer le temps de chargement. Il demande 15 minutes de temps de charge pour permettre une autonomie de 230 km, contre 90 km actuellement. Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du blog des plus belles voitures du monde qui est très bien fait sur le sujet.

Posté par kolari à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2018

De l’IA chez les soldats

Dans son discours de 1958 sur l'état de l'Union, le président Dwight Eisenhower a déclaré que les États-Unis d'Amérique "doivent être tournés vers l'avenir dans le domaine de la recherche et du développement pour anticiper les armes inimaginables du futur". Quelques semaines plus tard, son administration a créé le Research Projects Agency, un organisme indépendant du point de vue bureaucratique qui relevait du secrétaire à la Défense. Cette décision avait été motivée par le lancement du satellite Spoutnik par l'Union soviétique. L’agence avait initialement pour mission de hâter l’entrée de l’Amérique dans l’espace. Au cours des prochaines années, la mission d’arpa a englobé des recherches sur la «symbiose homme-ordinateur» et un programme classifié d’expériences de contrôle de l’esprit nommé Project Pandora. Il y avait des efforts étranges qui consistaient à essayer de déplacer des objets à distance au moyen de la pensée seule. En 1972, avec une franchise supplémentaire, le mot Défense a été ajouté au nom et l’agence est devenue DARPA. Poursuivant sa mission, la DARPA a financé des chercheurs qui ont aidé à inventer Des technologies qui ont changé la nature du combat (avions furtifs, drones) et façonné la vie quotidienne de milliards de personnes (technologie de reconnaissance vocale, appareils GPS). Sa création la plus connue est Internet. Le penchant de l’agence pour ce qu’on appelle la recherche «à haut risque et à haute récompense» a permis de financer également une série de folies. Le projet Seesaw, un fiasco de la guerre froide par excellence, envisageait une «arme à faisceau de particules» pouvant être déployée en cas d'attaque soviétique. L'idée était de déclencher une série d'explosions nucléaires sous les Grands Lacs, créant ainsi une immense chambre souterraine. Ensuite, les lacs seraient asséchés en 15 minutes pour générer l’électricité nécessaire au déclenchement d’un faisceau de particules. Le faisceau s'accélérerait à travers des tunnels longs de plusieurs centaines de kilomètres (également creusés par des explosions nucléaires souterraines) afin de rassembler assez de force pour se propulser dans l'atmosphère et renverser du ciel les missiles soviétiques arrivant. Au cours de la guerre du Vietnam, la DARPA a tenté de construire un Machine anthropomorphe cybernétique, un véhicule de la jungle que les responsables ont qualifié d '«éléphant mécanique». Les objectifs divers et parfois même opposés des scientifiques de la DARPA et de leurs seigneurs du Département de la Défense ont été fusionnés pour former une culture de recherche trouble et symbiotique - «non encombrée par la surveillance bureaucratique typique et non restreinte à la surveillance scientifique», écrit Sharon Weinberger dans un livre récent. Les imaginateurs de la guerre. Selon le récit de Weinberger, l’histoire institutionnelle de la DARPA comprend de nombreux épisodes d’introduction d’une nouvelle technologie dans le contexte d’une application attrayante, tout en cachant d’autres motivations authentiques mais plus troublantes. Chez DARPA, la main gauche sait et ne sait pas ce que fait la main droite. L'agence est trompeusement compacte. Quelque 220 employés, appuyés par environ 1 000 contractants, se rendent au travail tous les jours au siège de la DARPA, un bâtiment en verre et acier non défini à Arlington, en Virginie, situé en face de la patinoire d'entraînement de Washington. Capitales. Environ 100 de ces employés sont des gestionnaires de programme - scientifiques et ingénieurs - dont une partie du travail consiste à superviser environ 2 000 accords de sous-traitance conclus avec des entreprises, des universités et des laboratoires gouvernementaux. L’effectif effectif de la DARPA s’élève en réalité à des dizaines de milliers de personnes. On dit officiellement que le budget s’élève à environ 3 milliards de dollars et qu’il est à peu près à ce niveau depuis une période invraisemblablement longue - les 14 dernières années.

Posté par kolari à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 septembre 2018

Des vins sucrés

Outre Brachetto d'Acqui et peut-être Symphony, je ne sais pas si j'ai beaucoup écrit sur les vins sucrés ou les vins de dessert. Même si je suis un fan de vins doux, je ne bois pas ou ne les achète pas souvent. Je pense que c'est principalement parce que j'ai cette équation dans ma tête où les vins sucrés = les vins de dessert, et le fait est que quand je suis chez moi, je ne mange pas beaucoup de dessert. Le coût est un autre facteur car les bons vins doux sont généralement fabriqués de manière à nécessiter énormément de raisins pour produire un peu de vin, tels que les vins produits à partir de raisins raisins, congelés ou infectés par le botrytis. . L'éventail des prix des vins doux est beaucoup plus comprimé, car ils ont tendance à être plus élevés que les vins de table, même s'ils s'aplatissent plus rapidement dans le haut de gamme. Les vins de table haut de gamme de Bordeaux, de Bourgogne et de Californie peuvent vous rapporter 5 000 dollars, tandis que le plus grand vin de Sauternes (et sans doute le plus grand vin sucré de la planète), entre 300 et 400 dollars par an. demi bouteille Indépendamment du prix, les vins doux ont définitivement leur place à la table et je me demande souvent pourquoi je n'en bois pas plus. Tout cela est en introduction au raisin d'aujourd'hui, Aleatico. Aleatico est un cépage rouge italien dont les origines sont très floues. Il existe des documents écrits datant du 14ème siècle qui font référence au cépage "Livatica", que l'on croit communément être Aleatico (Livatica est également connu sous le nom de Liatico ou Agliano, donc vous mettez les deux ensemble et vous obtenez Aleatico). On a pensé pendant un certain temps qu'Aleatico était simplement une mutation à la peau rouge de Muscat Blanc a Petits Grains, mais récemment des recherches sur l'ADN semblent indiquer que Muscat est un parent d'Aleatico plutôt qu'une mutation (l'autre parent n'a pas pu être identifié). La couleur profonde et intense des vins Aleatico est également un grand coup contre la théorie des mutations, car les clones à peau rouge de la famille Muscat ne possèdent rien qui ressemble à la couleur profonde d'Aeatico. Personne ne conteste que le raisin a un lien avec la famille des raisins Muscat, et une fois que vous avez essayé le vin, il est assez facile de comprendre pourquoi. Un autre point de confusion avec Aleatico est la question de savoir d'où il vient. Il y a beaucoup de raisins qui poussent en Italie aujourd'hui et qui sont venus de Grèce à un moment donné, mais il n'est pas clair si Aleatico est l'un de ces raisins ou non. Certains affirment que c'est une importation grecque et d'autres qui affirment qu'elle est originaire du sud de l'Italie (en particulier des Pouilles). Quoi qu'il en soit, l'Italie est la maison actuelle du raisin. Il y a quelques DOC et un DOCG disséminés en Italie qui présentent Aleatico. La majeure partie est cultivée dans les Pouilles, le Latium ou la Toscane, bien que les plantations soient limitées dans quelques autres régions italiennes. Fait intéressant, Aleatico est l'un des rares raisins cultivés sur l'île toscane d'Elbe et les vins produits à partir du raisin étaient prétendument l'une des rares sources de réconfort de Napoléon lors de son exil. Il est cultivé en quantités limitées dans d'autres parties du monde, comme le Chili, où il est connu sous le nom de Moscatel rouge, et, de manière surprenante, dans des endroits comme l'Ouzbékistan et le Kazakhstan. Les plantations d'Aleatico semblent être en déclin dans toute l'Italie, mais j'ai eu la chance de trouver la mise en bouteille 2006 de Nanerone appelée "Piandibugnano" Aleatico di Toscana IGT chez Bin Ends pour 29 $ (500mL). Dans le verre, le vin était d'une couleur noire, dense et noire avec un bord violet très étroit. Le vin avait un arôme de raisin et de fleurs très similaire à celui des autres vins à base de muscat. En bouche, le vin était épais, mais pas sirupeux, avec une belle acidité qui était plus prononcée et, étrangement, un peu de tanin poussiéreux et fin. Le vin était définitivement sucré avec des arômes de raisin pourpre mûr avec des fruits de litchi et de confiture de mûre. Au départ, j'avais pensé que cela pouvait être légèrement fortifié, mais j'ai depuis appris (par mes amis de The Wine Bottega) que cela se fait en fait dans la méthode passito, où les raisins sont complètement ou partiellement séchés avant d'être pressés. J'étais un peu surpris, car cela correspond à 15% d'alcool, mais ça le porte très bien. Les saveurs ne sont pas particulièrement complexes, mais elles sont très intenses et concentrées. Ma note résumée se lit comme suit: "un peu comme un portique enrichi de soda au raisin Welch ou plat", ce qui ne frappe pas du tout le vin car je l'ai trouvé très agréable. Ceci est une course à domicile avec du chocolat, mais a suffisamment de saveurs de fruits rouges pour compléter un cordonnier de fruits noirs ou quelque chose dans cette veine. C'est un vin de dessert à un prix très raisonnable que vous devriez absolument essayer si vous le rencontrez. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce cours d'oenologie à Tours.

vin (20)

Posté par kolari à 16:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 septembre 2018

12 millions d’hectares bio en 2016

Fin 2016, 291 326 exploitations agricoles européennes cultivaient près de 12 millions d’hectares selon le mode biologique, contre 4,3 millions d’hectares en 2000. Entre 2015 et 2016, le nombre de fermes a progressé de +8,4 % et les surfaces bio de +7,6%. Plus de la moitié des surfaces et des exploitations bio se situent dans 4 pays : l’Espagne, 1er pour la surface et 2e pour le nombre de fermes ; l’Italie, 2e pour la surface et 1re pour le nombre de fermes ; la France, 3e ; l’Allemagne, 4e. Les surfaces en bio représentaient ainsi 6,7 % de la surface agricole utile européenne en 2016 (à titre de comparaison 5,7 % en France). Trois pays se distinguent avec une part des surfaces en bio dans la SAU totale supérieure à 15 % : l’Autriche, la Suède et l’Estonie. Avec plus de la moitié de ses terres agricoles cultivées en bio, la région de Salzbourg en Autriche précède la Calabre en Italie, l’Ouest de l’Estonie et le Noorland Central suédois qui cultivent plus de 30 % de leur surface agricole selon le mode biologique. À l’opposé, plusieurs régions européennes consacrent moins de 1 % de leurs surfaces agricoles à l’agriculture biologique. En 2016, la consommation de produits alimentaires bio est estimée à 32,6 milliards d’euros (+12 % par rapport à 2015). En valeur, près de 70 % des achats s’effectuent dans quatre pays : l’Allemagne (29 % de la consommation européenne en 2015), la France (22 %), l’Italie (9%) et le Royaume-Uni (8 %). Durant les dix dernières années, le marché s’est montré très dynamique en France, en Allemagne et en Suède alors que le marché britannique commence à retrouver son développement d’avant 2008. Les Danois suivis des Suédois sont les Européens qui y consacrent la plus grande part de leur budget alimentaire, respectivement 9,7 % et 8,7 % en 2016. A titre de comparaison, 3,5 % des achats alimentaires des Français étaient dédiés aux produits biologiques à la même date.

Posté par kolari à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2018

La science de l'hélicoptère

Cet article enseigne aux enfants à propos de l'aéronautique et donne une poignée d'activités totalement amusantes à expérimenter avec leur apprentissage de la science homeschool (y compris des hélicoptères, des parachutes, et d'autres machines volantes). C'est aussi bon pour les scouts travaillant sur un badge, ou pour les enfants qui aiment les expériences scientifiques. Ces expériences font partie d'un programme de sciences à la maison que j'enseigne, et je promets que vos enfants vont adorer. Chaque objet volant, qu'il s'agisse d'un avion, d'un vaisseau spatial, d'un ballon de football ou d'un gamin volant, subit quatre forces primaires aérodynamiques: la portance, le poids, la poussée et la traînée. Un avion utilise une hélice ou un turboréacteur pour générer de la poussée. Les ailes pour créer un ascenseur. La forme lisse et fine du crayon réduit la traînée. Et les molécules qui composent l'avion attribuent au poids. Découvrons à quoi servent toutes les parties d'un avion. Vous aurez besoin d'obtenir un avion en bois de balsa bon marché pour cette prochaine partie - consultez votre magasin de drogue local ou un magasin de jouets. Je les ai même trouvés dans les épiceries pour environ 2 $. Prenez l'avion en bois de balsa et essayez de voler juste le corps (pas d'ailes ou de nageoires). Il retourne partout. Essayez de voler juste la grande aile (pas de corps). Somersaults! Maintenant, faites glisser la grande aile dans le corps et voler (moins de sauts périlleux, mais toujours écoeurant de voler!). Maintenant, ajoutez un stabilisateur horizontal (élévateur) à la queue, et quand vous le lancez, ajoutez une légère courbe pour que l'avion "pêche" en l'air (comme une voiture) ... mais avez-vous remarqué qu'il n'y a plus de sauts périlleux? Ajouter la queue verticale (gouvernail) et voir comment il se dirige maintenant droit, peu importe comment courbe-le jeter. Sneaky Tip: si vous retirez le clip en métal sur le nez, vous pouvez l'ajouter en dernier pour vraiment voir à quoi il sert ... remarquez où la plus grande partie du poids est sans le clip? Astuce pour enseigner la science Homeschool: Gardez une petite boîte à portée de main avec ces éléments: trombones (en deux tailles différentes), élastiques, scotch, ciseaux, fiches, ficelle, papier à copier, perforatrice, crayons et agrafeuse. Étiquetez votre boîte Flying Paper Machine Equipment ". Tirez la boîte, ajoutez des enfants et reculez. Prêt à faire plus de choses volantes? Faisons plus de choses qui volent, zooment, virevoltent et planent tout en enseignant la science homeschool en même temps! Hélicoptères Découpez un rectangle de papier 5 par 2 pouces. Couper dans le sens de la longueur le long de la bande, en s'arrêtant environ un pouce avant la fin. Collez ce pouce non coupé à l'extrémité d'un bâton de popsicle. Pliez l'oreille de lapin "rabats dans des directions opposées. Jetez un balcon et regardez-le tourner et tourner! Facultatif: Vous pouvez entailler la fin du bâton de popsicle pour faire un hélicoptère de tir de fronde. Faire un lanceur de lance-pierres rapide en faisant une boucle de bande de caoutchouc à un autre bout de bâton de popsicle. Tasses à papillon Collez deux gobelets en papier Dixie ensemble, de bas en haut. Chaîne ensemble six bandes de caoutchouc. Bouclez une extrémité de la chaîne en caoutchouc sur votre pouce et maintenez votre bras horizontalement droit, paume vers le haut. Drapé le reste de la chaîne le long de votre bras. Placez les tasses de papillon rubanées à l'extrémité libre (près de votre épaule) et enroulez lentement les bandes de caoutchouc autour de la section centrale des tasses. Lorsque vous vous approchez de la fin, arrêtez-vous, tendez la chaîne vers votre coude, assurez-vous que l'élastique vient du dessous des tasses et relâchez-le. Les tasses doivent tourner rapidement et prendre l'air, puis descendre gracieusement pour un atterrissage léger. Essayez de faire un avec quatre tasses. Ballons à air chaud Secouez un sac poubelle à sa capacité maximale. Ruban (utilisez du ruban adhésif ou du ruban adhésif) l'extrémité ouverte presque fermée ... vous voulez toujours un petit trou de la taille de la buse du sèche-cheveux. Utilisez le sèche-cheveux pour gonfler le sac et réchauffer l'air à l'intérieur (assurez-vous de ne pas faire fondre le sac). Lorsque l'air est le plus chaud, relâchez le sac pendant que vous éteignez le sèche-cheveux. Il devrait flotter jusqu'au plafond et rester là pendant un moment. Cette expérience fonctionne mieux les matins froids. Plus la différence de température entre l'air du sac et l'air environnant est grande, plus il flottera longtemps. Parachutes Fixez un fil de soie ou une ficelle fine aux quatre coins d'un mouchoir. Fixez un bâton, une petite liasse de pierres enveloppée dans un autre tissu, une pomme de pin, etc. aux centres de la ficelle. Entraînez-vous à les laisser tomber du balcon et voyez qui tombe le plus lentement avec quelle charge. Ring Thing Couper une carte d'index en tiers dans le sens de la longueur. Boucle une bande dans un cercle et le ruban se termine ensemble. Placez les deux bandes restantes ensemble de bout en bout et scotchez, puis bouclez dans un grand cercle et scotchez en place. Placez un morceau de ruban adhésif à travers une extrémité d'une paille et sécuriser doucement un anneau à la bande. Répétez à l'autre extrémité avec l'anneau restant. Assurez-vous que les deux anneaux sont concentriques (vous pouvez voir à travers les deux comme un télescope). Jetez-le petit bout en premier! Machines à forme libre Faites une course à obstacles avec certains ou tous les défis suivants: Frapper un ballon cible (armer les machines avec des trombones ouverts); Passez par-dessus et sous une longueur de ficelle suspendue; Faites-le à travers un hula hoop suspendu verticalement ou horizontalement; Pour plus d'informations, allez sur le site de cette expérience de vol en hélicoptère et retrouvez toutes les infos.

Posté par kolari à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

Une nouvelle vision pour les systèmes de santé

Les dirigeants mondiaux et les organismes de santé se prononcent de plus en plus pour un changement de perspective, délaissant les programmes verticaux au profit d’une approche plus vaste et mieux coordonnée du renforcement des systèmes de santé, dans le droit fil des stratégies nationales de santé. C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Japon, qui a présidé le G7 en 2016, a exposé la Vision d’Ise-Shima pour la santé mondiale. Les dirigeants allemands et japonais ont lancé un appel à associer renforcement des systèmes de santé, couverture sanitaire universelle et sécurité sanitaire, et cette question a été abordée lors de la réunion des pays du G20 en 2017. Il est établi que des systèmes de santé résilients qui fonctionnent bien sont rentables à long terme si on les compare aux ressources qui doivent être mobilisées pour les interventions d’urgence. Le pacte mondial du Partenariat international pour la santé (IHP+) a lancé le projet CSU2030 afin d’élargir la portée du Partenariat, qui œuvre à l’instauration de la couverture sanitaire universelle d’ici 2030. L’OMS a joué un rôle crucial, en association avec la Banque mondiale, pour faire avancer ce processus. Le Secrétariat a accompagné les États Membres dans la conception d’une approche centrée sur la personne assurant des services de santé accessibles, efficaces et de qualité qui répondent aux besoins des populations. Le Cadre pour des services de santé intégrés centrés sur la personne mis en place par l’OMS en 2016 vise à relever ce défi en appelant à une réorientation de la façon dont les services de santé sont gérés et fournis. Le cadre aide les pays à mettre en place progressivement la couverture sanitaire universelle en concevant des systèmes à l’intention des personnes plutôt que des systèmes axés sur les maladies et les établissements de santé. Nombre d’États Membres ont associé des donateurs avec des programmes de lutte contre des maladies données au cours du processus de développement de stratégies sanitaires et d’ensembles de services. La Région de la Méditerranée orientale a fait activement la promotion de la médecine familiale à l’échelon des soins de santé primaires afin d’améliorer la couverture et la qualité des soins.

Posté par kolari à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2018

Quand il faut atterrir

On m'a posé la question: «J'ai des problèmes avec les atterrissages, y a-t-il des pratiques qui m'éloignent de l'avion que je peux faire? Eh bien, oui il y a. C'est remarquablement rentable. Je le recommande à tous mes étudiants. Le voici: Pensez aux atterrissages. Cette technique peut sembler assez dingue, mais deux fois dans ma vie cela a fait des miracles pour moi. L'un apprenait à skier et l'autre apprenait à atterrir dans un avion. Dans les deux cas, mon instructeur a dit quelque chose à l'effet qu'il ne pouvait pas croire que j'étais le même élève qu'il a vu patauger pendant la leçon précédente. Depuis lors, j'ai découvert qu'il est souvent utilisé dans des sports tels que la gymnastique et le baseball, qui nécessitent des compétences motrices avancées. Voici comment cela m'a aidé avec les atterrissages et le roulage: J'apprenais à voler dans un J-3 Cub de 65 chevaux et je ne pouvais même pas rouler sans rouler sur l'herbe. Mon vol était OK, mais une fois sur le terrain, mon contrôle directionnel est allé dans le réservoir. Cette nuit je ne pouvais pas dormir. J'ai continué à penser à voler. J'imaginais que j'étais dans le cockpit, bougeant mes pieds sur les pédales du gouvernail. J'ai continué à piétiner sur une pédale de direction trop tard et trop dur. Ensuite, je resterais trop longtemps sur la pédale. J'ai rejoué dans mon esprit tout ce que j'avais fait de bien et de mal. J'ai découvert que je bougeais mes mains et mes pieds en visualisant la réponse de l'avion. Je suis passé par cet exercice mental à plusieurs reprises jusqu'à ce que, dans mon esprit, j'ai eu l'avion sous contrôle. Étonnamment, au moment où je me suis envolé le lendemain, j'ai découvert ce que je devais faire. D'une certaine manière, cela n'aurait pas dû être surprenant, mon instructeur m'avait dit comment, démontré la bonne technique, il m'a dit ce que je faisais de mal et il m'a fait sentir les commandes pendant qu'il volait. Donc tout était dans mon cerveau, je devais juste tout régler dans mon esprit. Dans mon cas, ayant maîtrisé le contrôle directionnel, les atterrissages sont tombés en place. L'essence de cette technique est d'imaginer que vous êtes dans le siège du pilote, de visualiser la scène à l'extérieur, de sentir vos mains et vos pieds sur les commandes, d'entendre l'avion dans votre esprit et, dans la mesure du possible, de vous transporter ce cockpit virtuel. Rappelez-vous exactement à quoi ressemblait le monde extérieur lorsque votre instructeur a démontré un atterrissage et vous a visualisé dans les mêmes circonstances. Pensez à vos atterrissages bâclés; Analysez-les jusqu'à ce que vous soyez convaincus que vous savez ce que vous avez mal fait et comment vous auriez dû le faire. Puis mentalement le faire correctement et mentalement récupérer des atterrissages bâclés avant que votre avion aurait atterri. L'un des aspects les plus difficiles de l'apprentissage de l'atterrissage est d'apprendre à savoir à quelle hauteur vous êtes hors de la piste. Pourtant, vous savez à quoi ressemble le monde lorsque vous prenez un taxi. Mentalement ajouter un pied à cela, et c'est ce que vous devriez voir avant d'atterrir. Un dernier conseil sur l'atterrissage mental qui s'applique également à la vraie chose: ne pas atterrir l'avion; laissez-le se poser. J'ai eu plusieurs étudiants qui luttent avec ce concept. Ils croyaient que le pilote avait pris des mesures précises qui avaient fait atterrir l'avion à ce moment-là. Pas si. Ce n'est pas grave si vous faites des atterrissages d'attitude ou des atterrissages en décrochage complet, l'avion atterrit quand il est prêt. Si vous essayez de le faire atterrir plus tôt, il vous mordra. Alors que vous visualisez votre chemin vers de meilleurs atterrissages, n'oubliez pas que vous déplacez les contrôles pour atteindre et maintenir l'attitude que vous voulez. Votre attention doit être sur l'attitude et certainement pas la position de contrôle. Vous devez voir la bonne attitude dans votre esprit ou ne pas réussir à contrôler l'avion lorsque vous pilotez la vraie chose, alors vous devez certainement voir la bonne attitude dans le monde virtuel de votre esprit lorsque vous visualisez les atterrissages loin de l'avion. Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur de ce simulation de vol Airbus.

Posté par kolari à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2018

De la liberté en Palestine

L’année dernière, alors que les querelles politiques se poursuivaient, les autorités en Cisjordanie et à Gaza ont utilisé menaces et intimidation contre des militants et des journalistes pour réprimer l’expression pacifique, notamment la diffusion d’informations et les critiques. Selon le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias – une ONG –, les autorités palestiniennes en Cisjordanie ont été à l’origine de 107 attaques contre la liberté des médias durant l’année. Il s’agissait notamment d’arrestations arbitraires, de mauvais traitements pendant les interrogatoires, de saisies de matériel, de brutalités physiques, d’interdictions de publier des informations et de l’interdiction de 29 sites internet critiques à l’égard des autorités cisjordaniennes. Les autorités du Hamas à Gaza, quant à elles, se sont rendues responsables de 25 attaques de ce type. En janvier, les forces de sécurité de Gaza ont dispersé violemment une manifestation qui rassemblait, dans le camp de réfugiés de Jabalia, des personnes entendant protester contre la mauvaise gestion de la crise de l’électricité par le Hamas (voir ci-après). Des militants et des responsables ont été interpellés, menacés et dans certains cas torturés parce qu’ils avaient organisé ces manifestations. Le militant Mohammad al Talowli a été arrêté à trois reprises durant l’année en raison de son rôle dans l’organisation de manifestations. Il a également reçu des menaces de mort. Des journalistes qui exerçaient pour des organes liés aux autorités de Cisjordanie ont été empêchés de travailler librement à Gaza. Fouad Jaradeh, correspondant de Palestine TV, a été arrêté par les Forces de sécurité intérieures du Hamas le 6 juin et jugé par un tribunal militaire pour « collaboration avec Ramallah ». Il a été remis en liberté en août. La Loi sur la cybercriminalité (loi n° 16 de 2017) a été adoptée en juillet. Elle permettait la détention arbitraire de journalistes, de lanceurs d’alerte et de quiconque exprimait en ligne un avis critique à l’égard des autorités. Elle prévoyait des peines d’emprisonnement et jusqu’à 25 ans de travaux forcés pour les personnes qui auraient troublé l’« ordre public », l’« unité nationale », ou la « paix sociale ». Une version modifiée de cette loi a été proposée afin de supprimer plusieurs dispositions répressives. Elle en maintenait toutefois d’autres qui permettaient d’apporter des restrictions arbitraires aux droits à la liberté d’expression, à la vie privée et à la protection des données. La nouvelle version n’avait pas été rendue publique à la fin de l’année. Six journalistes ont été inculpés au titre de la Loi sur la cybercriminalité en août. En juin et en juillet, 10 journalistes au moins ont été convoqués pour interrogatoire par les Forces de sécurité préventive parce qu’ils avaient publiquement critiqué cette loi. Des militants des droits humains ont été soumis à des interrogatoires, à des actes de harcèlement et à des menaces en relation avec leur travail de défense des droits, dont la critique de la Loi sur la cybercriminalité. Issa Amro, un défenseur des droits humains bien connu, a été détenu durant une semaine en septembre et inculpé de plusieurs infractions au titre de la Loi sur la cybercriminalité et du Code pénal jordanien de 1960, toujours en vigueur en Cisjordanie.

Posté par kolari à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]