KOLARI

14 septembre 2018

12 millions d’hectares bio en 2016

Fin 2016, 291 326 exploitations agricoles européennes cultivaient près de 12 millions d’hectares selon le mode biologique, contre 4,3 millions d’hectares en 2000. Entre 2015 et 2016, le nombre de fermes a progressé de +8,4 % et les surfaces bio de +7,6%. Plus de la moitié des surfaces et des exploitations bio se situent dans 4 pays : l’Espagne, 1er pour la surface et 2e pour le nombre de fermes ; l’Italie, 2e pour la surface et 1re pour le nombre de fermes ; la France, 3e ; l’Allemagne, 4e. Les surfaces en bio représentaient ainsi 6,7 % de la surface agricole utile européenne en 2016 (à titre de comparaison 5,7 % en France). Trois pays se distinguent avec une part des surfaces en bio dans la SAU totale supérieure à 15 % : l’Autriche, la Suède et l’Estonie. Avec plus de la moitié de ses terres agricoles cultivées en bio, la région de Salzbourg en Autriche précède la Calabre en Italie, l’Ouest de l’Estonie et le Noorland Central suédois qui cultivent plus de 30 % de leur surface agricole selon le mode biologique. À l’opposé, plusieurs régions européennes consacrent moins de 1 % de leurs surfaces agricoles à l’agriculture biologique. En 2016, la consommation de produits alimentaires bio est estimée à 32,6 milliards d’euros (+12 % par rapport à 2015). En valeur, près de 70 % des achats s’effectuent dans quatre pays : l’Allemagne (29 % de la consommation européenne en 2015), la France (22 %), l’Italie (9%) et le Royaume-Uni (8 %). Durant les dix dernières années, le marché s’est montré très dynamique en France, en Allemagne et en Suède alors que le marché britannique commence à retrouver son développement d’avant 2008. Les Danois suivis des Suédois sont les Européens qui y consacrent la plus grande part de leur budget alimentaire, respectivement 9,7 % et 8,7 % en 2016. A titre de comparaison, 3,5 % des achats alimentaires des Français étaient dédiés aux produits biologiques à la même date.

Posté par kolari à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 juin 2018

La science de l'hélicoptère

Cet article enseigne aux enfants à propos de l'aéronautique et donne une poignée d'activités totalement amusantes à expérimenter avec leur apprentissage de la science homeschool (y compris des hélicoptères, des parachutes, et d'autres machines volantes). C'est aussi bon pour les scouts travaillant sur un badge, ou pour les enfants qui aiment les expériences scientifiques. Ces expériences font partie d'un programme de sciences à la maison que j'enseigne, et je promets que vos enfants vont adorer. Chaque objet volant, qu'il s'agisse d'un avion, d'un vaisseau spatial, d'un ballon de football ou d'un gamin volant, subit quatre forces primaires aérodynamiques: la portance, le poids, la poussée et la traînée. Un avion utilise une hélice ou un turboréacteur pour générer de la poussée. Les ailes pour créer un ascenseur. La forme lisse et fine du crayon réduit la traînée. Et les molécules qui composent l'avion attribuent au poids. Découvrons à quoi servent toutes les parties d'un avion. Vous aurez besoin d'obtenir un avion en bois de balsa bon marché pour cette prochaine partie - consultez votre magasin de drogue local ou un magasin de jouets. Je les ai même trouvés dans les épiceries pour environ 2 $. Prenez l'avion en bois de balsa et essayez de voler juste le corps (pas d'ailes ou de nageoires). Il retourne partout. Essayez de voler juste la grande aile (pas de corps). Somersaults! Maintenant, faites glisser la grande aile dans le corps et voler (moins de sauts périlleux, mais toujours écoeurant de voler!). Maintenant, ajoutez un stabilisateur horizontal (élévateur) à la queue, et quand vous le lancez, ajoutez une légère courbe pour que l'avion "pêche" en l'air (comme une voiture) ... mais avez-vous remarqué qu'il n'y a plus de sauts périlleux? Ajouter la queue verticale (gouvernail) et voir comment il se dirige maintenant droit, peu importe comment courbe-le jeter. Sneaky Tip: si vous retirez le clip en métal sur le nez, vous pouvez l'ajouter en dernier pour vraiment voir à quoi il sert ... remarquez où la plus grande partie du poids est sans le clip? Astuce pour enseigner la science Homeschool: Gardez une petite boîte à portée de main avec ces éléments: trombones (en deux tailles différentes), élastiques, scotch, ciseaux, fiches, ficelle, papier à copier, perforatrice, crayons et agrafeuse. Étiquetez votre boîte Flying Paper Machine Equipment ". Tirez la boîte, ajoutez des enfants et reculez. Prêt à faire plus de choses volantes? Faisons plus de choses qui volent, zooment, virevoltent et planent tout en enseignant la science homeschool en même temps! Hélicoptères Découpez un rectangle de papier 5 par 2 pouces. Couper dans le sens de la longueur le long de la bande, en s'arrêtant environ un pouce avant la fin. Collez ce pouce non coupé à l'extrémité d'un bâton de popsicle. Pliez l'oreille de lapin "rabats dans des directions opposées. Jetez un balcon et regardez-le tourner et tourner! Facultatif: Vous pouvez entailler la fin du bâton de popsicle pour faire un hélicoptère de tir de fronde. Faire un lanceur de lance-pierres rapide en faisant une boucle de bande de caoutchouc à un autre bout de bâton de popsicle. Tasses à papillon Collez deux gobelets en papier Dixie ensemble, de bas en haut. Chaîne ensemble six bandes de caoutchouc. Bouclez une extrémité de la chaîne en caoutchouc sur votre pouce et maintenez votre bras horizontalement droit, paume vers le haut. Drapé le reste de la chaîne le long de votre bras. Placez les tasses de papillon rubanées à l'extrémité libre (près de votre épaule) et enroulez lentement les bandes de caoutchouc autour de la section centrale des tasses. Lorsque vous vous approchez de la fin, arrêtez-vous, tendez la chaîne vers votre coude, assurez-vous que l'élastique vient du dessous des tasses et relâchez-le. Les tasses doivent tourner rapidement et prendre l'air, puis descendre gracieusement pour un atterrissage léger. Essayez de faire un avec quatre tasses. Ballons à air chaud Secouez un sac poubelle à sa capacité maximale. Ruban (utilisez du ruban adhésif ou du ruban adhésif) l'extrémité ouverte presque fermée ... vous voulez toujours un petit trou de la taille de la buse du sèche-cheveux. Utilisez le sèche-cheveux pour gonfler le sac et réchauffer l'air à l'intérieur (assurez-vous de ne pas faire fondre le sac). Lorsque l'air est le plus chaud, relâchez le sac pendant que vous éteignez le sèche-cheveux. Il devrait flotter jusqu'au plafond et rester là pendant un moment. Cette expérience fonctionne mieux les matins froids. Plus la différence de température entre l'air du sac et l'air environnant est grande, plus il flottera longtemps. Parachutes Fixez un fil de soie ou une ficelle fine aux quatre coins d'un mouchoir. Fixez un bâton, une petite liasse de pierres enveloppée dans un autre tissu, une pomme de pin, etc. aux centres de la ficelle. Entraînez-vous à les laisser tomber du balcon et voyez qui tombe le plus lentement avec quelle charge. Ring Thing Couper une carte d'index en tiers dans le sens de la longueur. Boucle une bande dans un cercle et le ruban se termine ensemble. Placez les deux bandes restantes ensemble de bout en bout et scotchez, puis bouclez dans un grand cercle et scotchez en place. Placez un morceau de ruban adhésif à travers une extrémité d'une paille et sécuriser doucement un anneau à la bande. Répétez à l'autre extrémité avec l'anneau restant. Assurez-vous que les deux anneaux sont concentriques (vous pouvez voir à travers les deux comme un télescope). Jetez-le petit bout en premier! Machines à forme libre Faites une course à obstacles avec certains ou tous les défis suivants: Frapper un ballon cible (armer les machines avec des trombones ouverts); Passez par-dessus et sous une longueur de ficelle suspendue; Faites-le à travers un hula hoop suspendu verticalement ou horizontalement; Pour plus d'informations, allez sur le site de cette expérience de vol en hélicoptère et retrouvez toutes les infos.

Posté par kolari à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2018

Une nouvelle vision pour les systèmes de santé

Les dirigeants mondiaux et les organismes de santé se prononcent de plus en plus pour un changement de perspective, délaissant les programmes verticaux au profit d’une approche plus vaste et mieux coordonnée du renforcement des systèmes de santé, dans le droit fil des stratégies nationales de santé. C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Japon, qui a présidé le G7 en 2016, a exposé la Vision d’Ise-Shima pour la santé mondiale. Les dirigeants allemands et japonais ont lancé un appel à associer renforcement des systèmes de santé, couverture sanitaire universelle et sécurité sanitaire, et cette question a été abordée lors de la réunion des pays du G20 en 2017. Il est établi que des systèmes de santé résilients qui fonctionnent bien sont rentables à long terme si on les compare aux ressources qui doivent être mobilisées pour les interventions d’urgence. Le pacte mondial du Partenariat international pour la santé (IHP+) a lancé le projet CSU2030 afin d’élargir la portée du Partenariat, qui œuvre à l’instauration de la couverture sanitaire universelle d’ici 2030. L’OMS a joué un rôle crucial, en association avec la Banque mondiale, pour faire avancer ce processus. Le Secrétariat a accompagné les États Membres dans la conception d’une approche centrée sur la personne assurant des services de santé accessibles, efficaces et de qualité qui répondent aux besoins des populations. Le Cadre pour des services de santé intégrés centrés sur la personne mis en place par l’OMS en 2016 vise à relever ce défi en appelant à une réorientation de la façon dont les services de santé sont gérés et fournis. Le cadre aide les pays à mettre en place progressivement la couverture sanitaire universelle en concevant des systèmes à l’intention des personnes plutôt que des systèmes axés sur les maladies et les établissements de santé. Nombre d’États Membres ont associé des donateurs avec des programmes de lutte contre des maladies données au cours du processus de développement de stratégies sanitaires et d’ensembles de services. La Région de la Méditerranée orientale a fait activement la promotion de la médecine familiale à l’échelon des soins de santé primaires afin d’améliorer la couverture et la qualité des soins.

Posté par kolari à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 avril 2018

Quand il faut atterrir

On m'a posé la question: «J'ai des problèmes avec les atterrissages, y a-t-il des pratiques qui m'éloignent de l'avion que je peux faire? Eh bien, oui il y a. C'est remarquablement rentable. Je le recommande à tous mes étudiants. Le voici: Pensez aux atterrissages. Cette technique peut sembler assez dingue, mais deux fois dans ma vie cela a fait des miracles pour moi. L'un apprenait à skier et l'autre apprenait à atterrir dans un avion. Dans les deux cas, mon instructeur a dit quelque chose à l'effet qu'il ne pouvait pas croire que j'étais le même élève qu'il a vu patauger pendant la leçon précédente. Depuis lors, j'ai découvert qu'il est souvent utilisé dans des sports tels que la gymnastique et le baseball, qui nécessitent des compétences motrices avancées. Voici comment cela m'a aidé avec les atterrissages et le roulage: J'apprenais à voler dans un J-3 Cub de 65 chevaux et je ne pouvais même pas rouler sans rouler sur l'herbe. Mon vol était OK, mais une fois sur le terrain, mon contrôle directionnel est allé dans le réservoir. Cette nuit je ne pouvais pas dormir. J'ai continué à penser à voler. J'imaginais que j'étais dans le cockpit, bougeant mes pieds sur les pédales du gouvernail. J'ai continué à piétiner sur une pédale de direction trop tard et trop dur. Ensuite, je resterais trop longtemps sur la pédale. J'ai rejoué dans mon esprit tout ce que j'avais fait de bien et de mal. J'ai découvert que je bougeais mes mains et mes pieds en visualisant la réponse de l'avion. Je suis passé par cet exercice mental à plusieurs reprises jusqu'à ce que, dans mon esprit, j'ai eu l'avion sous contrôle. Étonnamment, au moment où je me suis envolé le lendemain, j'ai découvert ce que je devais faire. D'une certaine manière, cela n'aurait pas dû être surprenant, mon instructeur m'avait dit comment, démontré la bonne technique, il m'a dit ce que je faisais de mal et il m'a fait sentir les commandes pendant qu'il volait. Donc tout était dans mon cerveau, je devais juste tout régler dans mon esprit. Dans mon cas, ayant maîtrisé le contrôle directionnel, les atterrissages sont tombés en place. L'essence de cette technique est d'imaginer que vous êtes dans le siège du pilote, de visualiser la scène à l'extérieur, de sentir vos mains et vos pieds sur les commandes, d'entendre l'avion dans votre esprit et, dans la mesure du possible, de vous transporter ce cockpit virtuel. Rappelez-vous exactement à quoi ressemblait le monde extérieur lorsque votre instructeur a démontré un atterrissage et vous a visualisé dans les mêmes circonstances. Pensez à vos atterrissages bâclés; Analysez-les jusqu'à ce que vous soyez convaincus que vous savez ce que vous avez mal fait et comment vous auriez dû le faire. Puis mentalement le faire correctement et mentalement récupérer des atterrissages bâclés avant que votre avion aurait atterri. L'un des aspects les plus difficiles de l'apprentissage de l'atterrissage est d'apprendre à savoir à quelle hauteur vous êtes hors de la piste. Pourtant, vous savez à quoi ressemble le monde lorsque vous prenez un taxi. Mentalement ajouter un pied à cela, et c'est ce que vous devriez voir avant d'atterrir. Un dernier conseil sur l'atterrissage mental qui s'applique également à la vraie chose: ne pas atterrir l'avion; laissez-le se poser. J'ai eu plusieurs étudiants qui luttent avec ce concept. Ils croyaient que le pilote avait pris des mesures précises qui avaient fait atterrir l'avion à ce moment-là. Pas si. Ce n'est pas grave si vous faites des atterrissages d'attitude ou des atterrissages en décrochage complet, l'avion atterrit quand il est prêt. Si vous essayez de le faire atterrir plus tôt, il vous mordra. Alors que vous visualisez votre chemin vers de meilleurs atterrissages, n'oubliez pas que vous déplacez les contrôles pour atteindre et maintenir l'attitude que vous voulez. Votre attention doit être sur l'attitude et certainement pas la position de contrôle. Vous devez voir la bonne attitude dans votre esprit ou ne pas réussir à contrôler l'avion lorsque vous pilotez la vraie chose, alors vous devez certainement voir la bonne attitude dans le monde virtuel de votre esprit lorsque vous visualisez les atterrissages loin de l'avion. Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur de ce simulation de vol Airbus.

Posté par kolari à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2018

De la liberté en Palestine

L’année dernière, alors que les querelles politiques se poursuivaient, les autorités en Cisjordanie et à Gaza ont utilisé menaces et intimidation contre des militants et des journalistes pour réprimer l’expression pacifique, notamment la diffusion d’informations et les critiques. Selon le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias – une ONG –, les autorités palestiniennes en Cisjordanie ont été à l’origine de 107 attaques contre la liberté des médias durant l’année. Il s’agissait notamment d’arrestations arbitraires, de mauvais traitements pendant les interrogatoires, de saisies de matériel, de brutalités physiques, d’interdictions de publier des informations et de l’interdiction de 29 sites internet critiques à l’égard des autorités cisjordaniennes. Les autorités du Hamas à Gaza, quant à elles, se sont rendues responsables de 25 attaques de ce type. En janvier, les forces de sécurité de Gaza ont dispersé violemment une manifestation qui rassemblait, dans le camp de réfugiés de Jabalia, des personnes entendant protester contre la mauvaise gestion de la crise de l’électricité par le Hamas (voir ci-après). Des militants et des responsables ont été interpellés, menacés et dans certains cas torturés parce qu’ils avaient organisé ces manifestations. Le militant Mohammad al Talowli a été arrêté à trois reprises durant l’année en raison de son rôle dans l’organisation de manifestations. Il a également reçu des menaces de mort. Des journalistes qui exerçaient pour des organes liés aux autorités de Cisjordanie ont été empêchés de travailler librement à Gaza. Fouad Jaradeh, correspondant de Palestine TV, a été arrêté par les Forces de sécurité intérieures du Hamas le 6 juin et jugé par un tribunal militaire pour « collaboration avec Ramallah ». Il a été remis en liberté en août. La Loi sur la cybercriminalité (loi n° 16 de 2017) a été adoptée en juillet. Elle permettait la détention arbitraire de journalistes, de lanceurs d’alerte et de quiconque exprimait en ligne un avis critique à l’égard des autorités. Elle prévoyait des peines d’emprisonnement et jusqu’à 25 ans de travaux forcés pour les personnes qui auraient troublé l’« ordre public », l’« unité nationale », ou la « paix sociale ». Une version modifiée de cette loi a été proposée afin de supprimer plusieurs dispositions répressives. Elle en maintenait toutefois d’autres qui permettaient d’apporter des restrictions arbitraires aux droits à la liberté d’expression, à la vie privée et à la protection des données. La nouvelle version n’avait pas été rendue publique à la fin de l’année. Six journalistes ont été inculpés au titre de la Loi sur la cybercriminalité en août. En juin et en juillet, 10 journalistes au moins ont été convoqués pour interrogatoire par les Forces de sécurité préventive parce qu’ils avaient publiquement critiqué cette loi. Des militants des droits humains ont été soumis à des interrogatoires, à des actes de harcèlement et à des menaces en relation avec leur travail de défense des droits, dont la critique de la Loi sur la cybercriminalité. Issa Amro, un défenseur des droits humains bien connu, a été détenu durant une semaine en septembre et inculpé de plusieurs infractions au titre de la Loi sur la cybercriminalité et du Code pénal jordanien de 1960, toujours en vigueur en Cisjordanie.

Posté par kolari à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 février 2018

Une évolution des moeurs

Récemment, ma femme et moi nous sommes offerts un week-end insolite en Ecosse. Nous aimons bien dormir dans des coins un peu originaux, de temps à autre. Nous avons été ravis par l'aventure, mais lorsque j'en ai discuté à mes collègues, bizarrement, plusieurs m'ont semblé totalement réfractaires au concept d'un tel week-end. A les entendre, ça ne valait pas une bonne chambre d'hôtel traditionnelle. C'est clairement deux façons d'envisager les vacances, en fait. J'entends bien l'intérêt qu'il y a à loger entre quatre murs en dur, avec le câble et le service de chambre. Et je ne crache pas non plus dessus, la plupart du temps. Mais j'estime que s'aventurer dans un lieu plus inhabituel est aussi fascinant, quelquefois. L'expérience a quelque chose de ludique. Ça permet de pouvoir vivre une vie différente. Et puis, c'est tenter une autre vie, non plus orientée vers l'argent, comme lorsqu'on se procure une chambre d'hôtel de luxe, mais vers une vie plus singulière. Et ça, ça n'a pas de prix. Et je suis d'ailleurs persuadé que dans une société qui est de plus en plus normée, ce genre de réceptif a de beaux jours devant lui ! Je sais que mes collègues diraient que je prends mes rêves pour des réalités, mais c'est ça, pour moi, le prochain grand credo des vacances : non pas pouvoir vivre dans le faste mais pouvoir vivre d'une autre manière. On retrouve d'ailleurs ce fantasme avec la montée de la réalité virtuelle. Si l'on met un casque de VR, ce n'est pas pour vivre dans le confort, mais plutôt pour vivre une aventure. Parce que de fait, plus nous vivons en sûreté, plus nous sommes en quête d'expériences qui nous en sortent. D'où la réussite des laser games et de l'e-sport ! Quoi qu'il en soit, si vous souhaitez en apprendre plus sur ce week-end insolite, je vous invite à consulter le site où je l'ai dégoté : il fournit de nombreuses expériences délirantes. Plus d'information sur cette activité de de week-end romantique en allant sur le site internet de l'organisateur.

 

 

Posté par kolari à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2018

Ne rien attendre de la société

Il est presque ridicule d'espérer beaucoup de la société actuelle quand nous considérons que les ouvriers, esclaves salariaux eux-mêmes, s'opposent au travail forcé. Je n'entrerai pas dans la cruauté de cette objection, mais seulement considérerai l'impraticabilité de celle-ci. Pour commencer, l'opposition jusqu'ici soulevée par les syndicats a été dirigée contre les moulins à vent. Les prisonniers ont toujours travaillé; seul l'État a été leur exploiteur, même si l'employeur individuel a été le voleur du travail organisé. Les États ont soit mis les condamnés à travailler pour le gouvernement, ou ils ont cultivé le travail des condamnés à des particuliers. Vingt-neuf des États poursuivent ce dernier plan. Le gouvernement fédéral et dix-sept États l'ont rejeté, comme l'ont fait les principales nations d'Europe, car cela conduit à un affreux surmenage et abus des prisonniers, et à une corruption sans fin. Rhode Island, l'État dominé par Aldrich, offre peut-être le pire exemple. En vertu d'un contrat de cinq ans, daté du 7 juillet 1906 et renouvelable cinq ans de plus au gré des entrepreneurs privés, le travail des détenus du pénitencier de Rhode Island et de la prison du comté de Providence est vendu à Reliance-Sterling Mfg. Co. au taux d'un peu moins de 25 cents par jour par homme. Cette compagnie est vraiment un gigantesque Prison Labour Trust, car elle loue aussi le pénitencier des pénitenciers du Connecticut, du Michigan, de l'Indiana, du Nebraska et du Dakota du Sud et les réformistes du New Jersey, de l'Indiana, de l'Illinois et du Wisconsin. On peut estimer l'énormité de la corruption dans le contrat de Rhode Island par le fait que cette même compagnie paye 62 1/2 cents par jour au Nebraska pour le travail du condamné, et que le Tennessee, par exemple, gagne 1,10 $ par jour pour un travail de condamné de la compagnie Gray-Dudley Hardware; Le Missouri reçoit 70 cents par jour du Star Overall Mfg. West Virginia 65 cents par jour de Kraft Mfg. Co., et Maryland 55 cents par jour d'Oppenheim, Oberndorf & Co., fabricants de chemises. La différence de prix indique une énorme corruption. Par exemple, la Reliance-Sterling Mfg. Co. fabrique des chemises, le coût de la main-d'œuvre gratuite ne dépassant pas 1,20 dollar par douzaine, alors qu'elle paie Rhode Island trente centimes par douzaine. De plus, l'Etat ne facture à ce Trust aucun loyer pour l'usage de son immense usine, ne facture rien pour l'électricité, la chaleur, la lumière, voire le drainage, et n'exige aucune taxe. Quelle greffe!

Posté par kolari à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2017

Les nouvelles menaces informatiques

Tout le monde utilisant Internet devrait être conscient des menaces à la sécurité de leur ordinateur. Bien que les ordinateurs soient devenus extrêmement utiles à bien des égards, ils sont également très exposés aux pièges. Dans cet article, nous allons parler de certains problèmes que vous pouvez rencontrer en utilisant la technologie. Les dangers les plus communs qui viennent avec l'utilisation de l'ordinateur et de l'Internet sont divers types d'infections de logiciels malveillants ou ce que nous appelons «malware». Les logiciels malveillants peuvent compromettre la sécurité de votre système informatique et la chose la plus effrayante est qu'ils peuvent fonctionner en arrière-plan sans que vous le sachiez! Certaines des formes de logiciels malveillants les plus connues sont les suivantes: 1. Backdoor - À partir du terme lui-même, vous pouvez comprendre qu'une porte dérobée est un passage dans votre ordinateur, ce qui permet de contourner les procédures d'authentification normales. Une porte dérobée permet aux pirates d'utiliser votre ordinateur pour n'importe quelle raison qu'ils peuvent penser. 2. Adbots - Adbots sont une autre menace pour la sécurité de votre ordinateur. Ils sont utilisés pour diffuser des publicités, y compris des publicités indésirables, sur votre ordinateur. Ils viennent généralement sous la forme de pop-ups. Bien qu'ils ne soient pas toujours nuisibles, leur apparence signifie que votre ordinateur est susceptible d'être infecté par d'autres logiciels malveillants. 3. Downloader - un téléchargeur est une sorte de malware utilisé par quelqu'un d'autre pour télécharger des fichiers depuis votre propre ordinateur vers le leur. Par exemple, ils peuvent vouloir des fichiers qui ont des extensions communes aux fichiers de bases de données, aux tableurs, aux fichiers d'impôt sur le revenu, etc. 4. Pirate de l'air - Un pirate de l'air est un logiciel malveillant qui contrôle différentes parties de votre navigateur Web telles que les pages de recherche, la barre de recherche et même votre page d'accueil. Il peut également vous rediriger vers des sites particuliers, en particulier lorsque vous saisissez une adresse erronée. 5. Trojans - Les chevaux de Troie sont des backdoors utilisés par les pirates pour obtenir des informations de votre ordinateur ou les utiliser comme outil pour des activités malveillantes comme le spamming, le piratage du système de quelqu'un d'autre ou même l'utilisation d'Internet! Quelle bêtise si vous tombez complice innocent de ceux-ci, non? 6. Dialers - Si vous utilisez toujours une connexion d'accès à distance, une infection par numéroteur est quelque chose que vous devez faire attention. C'est quand le modem de votre ordinateur compose le réseau tout seul, car il pense indépendamment. En dehors de vous connecter automatiquement à différents sites, il peut également télécharger automatiquement un grand nombre de formulaires malveillants dans votre ordinateur. La prochaine chose que vous savez, votre système est déjà corrompu par divers logiciels malveillants. 7. Spyware - Du mot lui-même, ce malware est un logiciel espion. Il peut recueillir des informations sur vous et les fichiers sur votre système. Il ne peut que prendre note des sites que vous visitez mais aussi des informations personnelles que vous utilisez. Par conséquent, il peut conduire à l'usurpation d'identité. 8. Worms - Worms viennent généralement avec des pièces jointes. Ils peuvent être utilisés par les chevaux de Troie pour envoyer du spam ou ouvrir des portes sur votre ordinateur. Ce sont les menaces les plus populaires à la sécurité informatique. Apprendre à leur sujet est très important, donc vous pouvez être plus prudent et savoir comment protéger votre ordinateur contre eux. A lire sur le site internet de l'Agence SEO 59.

Posté par kolari à 15:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2017

Impunité au Cambodge

Le procès de mai 2016 de trois hommes de l’unité des gardes du corps personnels de Hun Sen pour une agression brutale perpétrée en octobre 2015 contre deux membres de l'Assemblée nationale de l'opposition a donné lieu à des peines d'emprisonnement assorties d’un sursis partiel. Deux des agresseurs purgeront chacun seulement un an de prison. Les poursuites semblaient être intentées pour incriminer les individus de rang inférieur et éviter de donner suite aux preuves que de plus hauts responsables étaient impliqués dans le crime, qui présentait toutes les caractéristiques d'avoir été orchestré par le gouvernement. De même, selon des sources ayant une connaissance directe de l'enquête sur l'assassinat de Kem Ley, l'accusation et la détention du tireur présumé ont été accompagnées d'une tentative de la part d’agents du gouvernement d'impliquer à tort des dirigeants nationaux du CNRP comme ayant orchestré l'assassinat, tout en évitant le suivi de pistes qui pourraient produire des preuves d'implication du RPC. Le Tribunal des Khmers rouges appuyé par l'ONU a été paralysé depuis sa création en 2006 par la non-coopération du gouvernement de Hun Sen avec ses enquêtes sur les crimes internationaux commis dans les années 1970 par les Khmers rouges de Pol Pot. En 2016, le tribunal n'a pas terminé un deuxième procès contre deux dirigeants importants ex-Khmers rouges, Nuon Chea et Khieu Samphan, et n'a pas achevé d'enquêtes sur quatre autres dirigeants Khmers rouges de rang intermédiaire.

Posté par kolari à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2017

J'ai découvert la Martinique

Une chose qui nous caractérise, mon épouse et moi : nous n'aimons rien tant que partir à l'aventure. Il y a encore quelques semaines, nous avons contemplé la Martinique dans le cadre d'un voyage de groupe. Ce voyage nous a vraiment envoûtés de bout en bout. Néanmoins, lorsque nous avons voulu en discuter avec un couple d'amis, ils ont semblé agacés. A les écouter, nous avions déjà fait un voyage quelques mois plus tôt, et ils considéraient que notre passion pour les voyages témoignait d'une manière de fuir. Nous n'avons rien dit, car nous nous attendions d'une certaine manière à cette réaction. Dès qu'il est question de voyage, ces amis entrent en résistance et critiquent à tout-va. J'imagine que les casaniers seront toujours un mystère pour nous. Ces amis ont en effet beaucoup de mal à voyager. Ils voyagent au mieux une à deux fois par an, et c'est le plus souvent pour aller au même camping où ils vont depuis des années. Et cela ne les dérange pas. Cela leur plaît, même. Pour reprendre leurs propres mots : l'habitude est source de bonheur. A chacun son point de vue, évidemment. Mais lorsqu'on connaît toutes les merveilles qu'il y a à voir, je ne vois pas comment on peut vouloir rester chez soi. Je ne dis pas que chacun devrait se métamorphoser en explorateur fanatique, mais pour peu qu'on ait la possibilité de contempler l'Egypte, Marrakech ou bien les neiges du transsibérien, pour quelle raison voudrait-on rester sans bouger ? Cela n'a même rien à voir avec l'argent. Ces amis ont un bon travail. C'est juste qu'ils préfèrent investir ce qu'ils gagnent dans les produits de consommation. Je pense que ça se résume au final à une simple question de priorité. Ma télévision n'est même pas un écran plat, et mon smartphone est loin d'être à la pointe. Pour compenser, pourtant, j'ai exploré les glaces de l'Antarctique, et découvert d'autres merveilles incroyables. Ce voyage de groupe en est un exemple parmi tant d'autres. A vrai dire si cette destinations vous est inconnue, c'est une lacune que vous vous devez de combler. Je vous mets d'ailleurs en lien le site où j'ai trouvé ce voyage. En vous souhaitant bon voyage ! ;) En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de l'agence du voyage à La Martinique.

Posté par kolari à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]